Quoi de neuf ?

   > Jardin cooperatif
   > Offres d'emploi
   > Vente de plantons
   > Newsletter
 
 
Notre Panier de légumes
 
Informations diverses
 
Légumes &co - Le shop
 
Commandez vos plantons
 
Légumes & recettes
 
Contact
 

 

 

Nos newsletter hebdomadaires


 

Newsletter du 2023-04-06

 
  Bonjour à tous

Malgré la présence généreuse du soleil, la bise maintient des températures bien fraîches, voire glaciales au petit matin. Accessoirement, elle nous empêche aussi de continuer avec l’installation du nouveau tunnel (manipuler des films plastique de plusieurs centaines de m² paraît présentement peu indiqué).

Selon la météo on devrait aller vers un mieux pour Pâques, donc juste ce qu’il faut pour le délai de plantation de tomates & concombres au 15 avril. Pâques et ses lapins en chocolat..

J’ai beau prôner le local, je craque pour les produits au cacao… si seulement on pouvait en cultiver chez nous. Mais au fait, alors qu’on arrive à cultiver de la viande in vitro, rendre le soja résistant au glyphosate ou même imprimer de l’ARNm pour faire fabriquer à notre corps des protéines virales, ne pourrait-on pas résoudre ce problème ?
A priori, la réponse est : oui bien sûr, à condition de le vouloir. L’autre question est probablement : est-ce une bonne idée ? Et paf ! On peut partir sur des listes sans fin de pours et contre qui se déclinent sous toutes les teintes, selon l’éclairage économique, diététique, éthique, écologique et autres .. iques.

Mais peut-être n’était-ce pas les bonnes questions à se poser ? De fait, entre le goût du fruit du cacaotier, le cacao et au final le chocolat il y a un monde de différence. Il semblerait que le goût soit essentiellement lié au processus de fabrication du cacao à partir de la fève (en particulier la torréfaction). A partir de ce constat, et vu que le marché des viandes sans viande , fromages sans lait animal, tofu sans soja & co, commence à souffrir d’une certaine concurrence, les alchimistes des temps modernes se sont lancé le défi de faire du chocolat sans cacao. A ce qu’il paraît l’avoine et les noix sont des matières premières prometteuses pour résoudre ce défi sans recours à la manipulation génétique.

Cela ne nous dit toujours pas si c’est vraiment une bonne idée, ni si le lapin de pâques sera à l’avenir complice de ce nouveau trend … mais finalement tant que cela occupe des chercheurs avant qu’ils ne s’attèlent à la tâche de produire des légumes non végétaux qui reléguera la culture hors sol aux livres d’histoire... why not. (Je sens qu’un jour nous reprendrons tous le refrain de nos grands-parent «oh, tu sais...alimentation de nos jours.. ce n’est plus ce que c’était..)

Sur ce, un cabas de vrai légumes, cultivés dans un vrai sol devrait vous parvenir demain et n’attend que vos recettes, qu’elles soient de grand-mères ou de start-ups pour en faire des plats délicieux (si qq’un arrive à leur donner le goût de chocolat sans en ajouter… je suis preneuse de la marche à suivre)<br><br>