Newsletter du 13.05.2021

 
  Bonjour à tous

Dès mi-mai, commence en général un cours appliqué de gestion des priorités.

> Une fois les risques de gels nocturnes passés, il faut planter le plus vite possible céleris, choux, courges, courgettes, concombres, tomatillos, tomates, etc.. Plus vite ce sera fait, mieux ce sera pour les plantons à présent bien trop à l'étroit dans leurs caisses.

> Il faut aussi semer  haricots, soja, betteraves, colraves d'automne, maïs doux & co. C'est bien connu, on récolte ce qu'on sème: malgré quelques exceptions, l'inverse se vérifie aussi et ce qui n'a pas été semé a peu de chances de figurer parmi les récoltes..

> Après deux semaines de pluie intermittente, les mauvaises herbes ont germées et risquent bien de devenir très envahissantes. Le désherbage est facile avec de jeunes plantules, mais quelques jours de retard doublent, triplent ou quadruplent le travail nécessaire pour faire le tri plus tard. Il n'y a donc pas de temps à perdre (mais tant que le sol est détrempé, c'est mission impossible...).

> Enfin, il y a certains travaux de fond comme le tuteurage des pois, attacher la vigne ou les framboises qui ne devraient pas être négligés non plus, au risque de péjorer très considérablement la récolte à venir.

> ... et il ne faut bien sur pas oublier de récolter les légumes pour les paniers, ce qui mine de rien mobilise la majeure partie du temps et de l'énergie les mardi/mercredi.

Avec ca, le fait que les fraises soient déjà bien en fleur n'est qu'une demie bonne nouvelle.. (non, bien sûr qu'on a hâte d'en avoir! Mais pour ne rien vous cacher nos variété remontantes (elle donneront tout l'été) n'en produiront encore que peu en mai, nous comptons sur nos voisins de Pomy pour garnir les paniers avec des fraises dites « de saison »)

Bref, la période mi-mai à mi-juin prend parfois des airs de marathon. Ceux qui ont eu la bonne idée d'y ajouter des jours fériés ne devaient pas être agriculteurs....<br><br>