Newsletter du 20.05.2021

 
  Bonjour à tous

Après un mois d'avril sec mais marqué de gelées nocturnes trop répétitives, mai est le mois trop mouillé. Si la quantité d'eau qui tombe n'est pas particulièrement exceptionnelle, c'est le manque de période de plus de 48h sans pluie qui zappe le moral des troupes. En effet, lorsque les sols sont gorgés d'eau comme maintenant, une éclaircie passagère ne permet ni travail du sol, ni plantation.. notre « tunnel à plantons » déborde de tous les côtés de plantons qui deviennent bien trop grands et devraient à être plantés d'urgence. Mais travailler un sol trop mouillé ou même seulement marcher dessus risque d'en abîmer durablement la structure, sans compter que l'argile colle aux bottes et alourdit chaque pied de 5 kg en moins de 10 pas. Les chemins sont rendus glissants et boueux, les seuls qui gardent le sourire (si elles ne rient pas aux éclats..) sont les limaces.

La pluie est certes nécessaire et en principe bénéfique pour les cultures, mais comme on dit, le mieux est l'ennemi du bien et l'excès d'eau commence à engendrer des dégâts (on a oublié de planter du riz....), les épinards s'asphyxient, certaines salades pourrissent, les haricots ont bien triste mine, le maïs n'a pas pris un cm en un mois....bref, un changement de météo s'impose (d'autres changements aussi, mais restons terre à terre...)

Enfin, grâce à une petite trêve les choux de bruxelles, quelques salades, céleris et divers autres légumes ont quand-même pu être plantés vendredi passé. Pour le bon coté : on a pas eu besoin de les arroser... et les altises, qui sont les ennemis jurés de tout planton de la famille des choux, n'aiment pas la pluie non plus.

Partons du principe que le déluge a été un événement unique engendré par un dieu désireux d'anéantir l'humanité... au 21ème siècle, cela n'a plus aucune raison d'être : l'homme est en bonne voie pour y parvenir tout seul sans nécessiter d'intervention divine. la météo devrait donc se rétablir (avant la sécheresse et les canicules estivales..)
<br><br>