Newsletter du 05.08.2021

 
  L'été continue comme il a commencé, imposant ses défis quotidiens pour planter, semer, récolter ... Moyennant quelques compromis sur l'état dans lequel on ne devrait pas travailler un sol au risque d'en endommager la structure, les poireaux ont néanmoins pu être plantés vendredi (il était vraiment grand temps) et lundi les pains de sucre ont trouvé une place en terre – juste avant la pluie, ce qui aura économisé l'arrosage :)
Hélas, les semis directs (radis d'hiver, betteraves, chouraves & co) restent impossible. Après moult tergiversations nous avons fini par opter pour le semis en caisses, ce qui permet de gagner 3-4 semaines supplémentaires et espérer pouvoir préparer un zone de terrain correct pour eux.
Si, avec ces quelques contorsions, le planning des travaux de saison est en principe à jour, dans la pratique certains légumes commencent à sérieusement accuser le coup – nos excuses d'avances si les salades ou céleri branche présentent quelques taches, idem pour le céleri branche et d'autres légumes feuilles.

Il faut reconnaitre que la météo est un sujet quelque peu déprimant en ce moment, mais le climat socio-politique l'est guère moins. Notre monde occidental s'est divisé en deux catégories de personnes, les vaccinés et les autres. Les uns rendent les autres responsables de la nouvelle vague qui se profile alors que les autres accusent les premiers d'accaparer les doses de vaccins logiquement destinées aux personnes vulnérables des pays défavorisés qui n'y ont souvent pas encore accès. Les gouvernements accusent les uns de complotisme alors ces derniers sont d'avis que « c'est ç'ui qui dit qui l'est.. : ». Les journaux se délectent de cette fange, les infos COVID continuent à faire la une au quotidien laissant très peu de place à d'autres infos : p.ex que c'est la première année où le fameux jour du dépassement de la terre a lieu en juillet déjà... (cela pour le jours au nouveau mondial, pour la suisse il a eu lieu en mai déjà)

Les intempéries sont certes un autre fait divers apprécié des médias. ici, un certain soin est apporté au fait de ne pas trop utiliser de termes comme « dérèglement climatique «  ou « réchauffement global »... et surtout il faut éviter d'établir un lien trop direct avec l'activité humaine.

Si seulement un tiers des communiqués gouvernementaux concernant les mesures anti-COVID concernaient des appels à prendre ses responsabilités individuelles pour éviter de détruire une planète qui est la même pour tous – vaccinés ou non. Car le fait est que la pollution et divers effets pervers de nos habitudes de consommation sont aujourd'hui déjà bien plus mortels que le/la COVID, même si ces stats ne font pas la une des quotidiens.
Le monde semble attendre que des scientifiques mettent au point un vaccin contre les effets de la pollution et les émissions de gaz à effet de serre... alors qu'une bonne partie de ces mêmes scientifiques avertissement que sans changement radical de notre mode de vie nous allons droit dans le mur.

Enfin, en attendant que les pharmas aient trouvé un remède économiquement profitable contre le réchauffement climatique, nous allons continuer à essayer de produire quelques légumes même si en 2021, cela exige une certaine dose de résilience au quotidien.

A ce propos, un grand merci à tous ceux qui soutiennent notre panier et la production locale, même si en ce moment certains légumes ne sont pas au top de leur forme ... car quant on lit que d'autres producteurs doivent détruire des récoltes par manque de compétitivité avec l'importation... on aurait tendance à croire que ce n'est hélas pas que la météo qui est pourrie...

Allez, la semaine prochaine il fera beau et le soleil apportera peut-être un éclairage meilleur....<br><br>