Newsletter du 11.06.2020

 
  Bonjour à tous

Alors qu'en avril on avait des températures presque estivales, depuis mi mai, c'est la deuxième période de froid qui perturbe très sérieusement les courgettes, tomates, aubergines, poivrons... on espère néanmoins ajouter les courgettes à la liste des légumes disponibles dès la semaine prochaine..

Ceci dit, la surface plantée s'est tout de même considérablement agrandie depuis mi mai et il ne reste que quelques cultures d'hiver à mettre en place.

Les premiers haricots sont en fleur, tout comme les pois mange-tout. Si nous avons pu en récolter quelques poignées cette semaine, on est encore loin de pouvoir en garnir tous les paniers.. mais ca va venir.

La météo fraîche et pluvieuse a partiellement éliminé les altises. Hélas elle semble pour l'instant plutôt propice aux pucerons qui sont en fait des « pucerones » – petit illogisme (si c'était le seul...) de la langue française. En effet, à cette saison, il n'y a pas de pucerons mâles. Les femelles ont développé l'extraordinaire (pas si inhabituelle que cela dans le monde des insectes...) faculté de se reproduire sans la gente masculine : sans mâles pas de parth..... mais de la parthénogenèse. C'est rapide et efficace. Les jeunes, qui sont donc en réalité des clones de la mère, naissent vivants et seront aptes à engendrer après seulement 2 semaines une nouvelle portée de clones. Certaines génération seront ailées, histoire de coloniser de nouveaux territoires...
A raison de 10 générations par année (5-10 pucerons par fois), une femelle pourrait être à l'origine de 6 milliards d'individus en une seule saison. Sacré famille ! Même si un puceron n'est pas bien gros -admettons un milligramme -, le poids total de la smala, atteindrait 6 tonnes (qui se nourriraient tous de nos légumes..) . Qu'on soit de droite ou de gauche, militant pour la protection des animaux ou végane, la solidarité a ses limites et on est bien heureux que les pucerons aient aussi leurs prédateurs : les plus voraces étant les larves de coccinelles et elles sont en train de s'installer !
Pour l'instant l'avantage est hélas encore clairement aux pucerons... Nous les avons évités du mieux qu'on peut sur les légumes des paniers, mais, par la force des choses, certains auront échappé à notre vigilance et un petit contrôle supplémentaire sera certainement nécessaire de votre côté. Nous nous excusons d'avance. Enfin, sachez que (contrairement aux insecticides de synthèse) ils ne présentent aucune toxicité et vous êtes bien entendu libre de les considérer comme un petit supplément protéiné parfaitement écoresponsables. <br><br>