Newsletter du 24.09.2020

 
  Bonjour à tous

Septembre bien entamé, le contenu de vos paniers prend une tournure de plus en plus automnale. Nous avons commencé à récolter courges, betteraves et choux plume (aussi appelé chou sibérien ou Kale).
Parlons un peu de ce dernier : ancien légume, tombé dans l'oubli, il est devenu très tendance chez les anglosaxons et de plus en plus populaire chez nous aussi. Au vu de sa teneur en vitamines, protéines, anti-oxydants, fibres, etc couplé à un minimum de calories, certains le classent même parmi les super-aliments.
Si cet aspect est laissé à la libre appréciation de chacun, une chose est certaine: c'est le champion toutes catégories question résistance au froid parmi les légumes. Il n'arrive pas seulement à survivre au gel, il est capable de croître par des températures aussi basses que -18°C. Qui dit mieux ?
Il passe donc l'hiver au champ et nous pouvons en récolter durant la période froide, ce qui est fort appréciable – c'est même à ce moment qu'il est le meilleur puisqu'il développe alors des substances antigel au goût sucré (rien de toxique).
Cela parait parfait.. il y a néanmoins un hic : les aleurodes du chou, eux, le considèrent de toute évidence comme super-aliment et en oublient tous les autres. Ces petits moucherons blancs (communément appelés appelés « mouches blanches » - allez savoir pourquoi) n'attaquent que peu les plants, mais ont un pouvoir de reproduction hallucinant ! Ainsi si on estime que chaqu'un de nos 1000 choux plumes a 20 feuilles principales, sous chaque feuille il y a bien 50-100 moucherons (qui pondent potentiellement 500 œufs chaqu'un), cela nous une population de plus de 1 million d'individus qui pourraient bien en devenir 10 ou 100 en peu de temps.
Bref, passer dans les choux plumes s'accompagne de l'envol d'une nuée blanche – qui virevolte, affolée, dans tous les sens. On a enfin trouvé une utilité au masque anti-covid:).
Comme les moucherons laisssent une poudre blanchâtre sous les feuilles, il faut les laver preque feuille à feuille – c'est une activité chronophage et quelque peu génocidaire (surtout quand il y a plus de 50 kg de chou plume sur la liste des récoltes)... Nous nous excusons donc si quelques individus ont passé entre les mailles du filet, considerez-les comme un suplus protéiné offert.

Voilà, cela c'était pour l'aspect culture générale : reste à savoir que faire de ce fameux chou plume : 1) cru, c'est la variant la plus saine..mais à mon avis pas la meilleure. Il est quelque peu coriace et le gout de chou est bien prononcé. Certains l'aiment ainsi.
2) Pour la cuisson, le mieux est de commencer à le faire bouillir, il deviendra plus tendre – on peut ensuite le faire revenir avec un oinon p.ex.
3) Et enfin la version qui plait généralement même aux enfants : les chips de chou plume. Enduisez les d'un peu d'huile et de sel, passez-les un moment au four à 180° (ils doivent devenir croustillants, pas noirs) et servez les encore chaudes à l'apéro ou comme déco d'assiette


Dans le contenu des paniers, la salade de cette semaine est une scarole frisée.. preuve aussi qu'on va sur l'automne. C'est une salade qui peut présenter un peu d'amertume. On remédiera à cela en la coupant très fine et mélangeant avec la sauce un peu avant de servir. Selon certains l'ajout d'oeufs ou de lardons atténuerait efficacement l'amertume, d'autres préconisent d'ajouter de petits bouts de pomme et/ou une pincée de sucre ou du jus d'orange dans la vinaigrette (ce qui est de toute façon très bon).

Hors contenu du panier, je rappelle donc à tous que la journée portes ouvertes prévue ce samedi 26 est déplacée au dimanche 4 octobre. On espère que la météo sera meilleure d'ici 10 jours...

L'atelier "Fabrication de produits cosmétiques naturels" est cependant maintenu dimanche matin de 10-12h: inscriptions sur https://www.ateliersecocrea.com/events/cosmetiques-naturels-les-bases-6 - il reste quelques places !
<br><br>